Déclaration stratégie ERASMUS+ ECHE 2021-2027

English version

1/ L’établissement
Situé dans le sud de l’île, le Lycée Ambroise Vollard de Saint-Pierre – Réunion est un Etablissement Public Local d’Enseignement, accueillant 1350 élèves dont 160 étudiants.
L’une de ses spécificités réside dans le fait d’avoir en son sein un pôle Arts Appliqués, offrant un cursus complet de la seconde à la licence professionnelle.
Outre les sections de BTS (Brevet de Techniciens Supérieurs en Comptabilité Gestion), depuis la rentrée 2019-2020 l’ouverture de deux DN-MADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design ; mention mode et mention graphisme) en partenariat et sous la tutelle du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) nous pousse à envisager une redéfinition de notre politique de mobilité notamment pour permettre à nos étudiants d’ouvrir leurs champs d’investigations pour leurs stages en Europe et à l’étranger.

2/ Objectifs stratégiques

2.A/ Une ouverture culturelle incontournable

2.A.1/ Pour nos étudiants en Licence (formation de niveau 6), les stages en entreprises constituent une condition sine qua non pour l’obtention du diplôme. Or, la situation géographique de l’île, au centre de l’Océan Indien, si elle présente certains avantages liés aux particularités culturelles, aux échanges possibles avec les autres îles environnantes, comporte également des inconvénients liés à l’insularité (enclavement, nombre restreint d’entreprises du secteur) et aux difficultés de déplacement vers l’Europe (éloignement, coût des transports aériens). Dans ce cadre, la réussite des parcours est tributaire de la mobilité.

2.A.2/ Pour les enseignants, expériences et échanges internationaux forment la pierre angulaire sur laquelle peuvent se forger des compétences pour alimenter les pratiques au bénéfice du pôle d’excellence attendu par la pratique de langues étrangères et la confrontation à d’autres systèmes d’enseignement. Ceci aura le double avantage de permettre d’une part une vision plus précise de la façon de préparer nos étudiants à la poursuite d’étude (nos formations sont effectivement dans la logique du système LMD « Licence Master Doctorat » avec la validation d’ETCS « Système Européen de Transfert et d’Accumulation de Crédits ») et, d’autre part d’échafauder des partenariats dans la perspective de faciliter l’accueil de nos étudiants.
D’ailleurs, la politique du lycée Ambroise Vollard s’ancre déjà dans la logique d’échanges internationaux puisqu’il accueille depuis de nombreuses années des professeurs stagiaires venant d’Espagne, de Chine… Cet accueil représente une part non négligeable des échanges prévus.
C’est pourquoi le programme Erasmus, soutien indispensable, nous permettra de poursuivre, de conforter ces démarches afin d’atteindre nos nouveaux objectifs de mobilité.

2.B/ Une expérience internationale obligée
Le BTS Design de mode, Textile et Environnement existe depuis plus d’une vingtaine d’années et a intégré notre pôle à la rentrée 2018-2019. Depuis son origine, les étudiants ont bénéficié d’une mobilité pour effectuer leurs stages en Europe et à l’étranger grâce à un dispositif tripartite engageant LADOM/La Région et le Rectorat. Ceci a permis d’élaborer un réseau d’échanges très riche au niveau national (Région parisienne, province), mais aussi au niveau international :

  • De proximité : Île Maurice
  • Des destinations plus lointaines : Chine, Amérique du sud, Australie, Etats-Unis.
    Les BTS vont laisser la place aux DN-MADE. Bénéficiant de cette expérience de mobilité, il deviendra nécessaire d’élargir les perspectives et de compléter le carnet d’adresse vers de nouvelles destinations (Inde, Afrique du sud, Belgique sont envisagées).
    Pour rendre possible cette démarche, l’approfondissement et la maîtrise d’une langue étrangère et, notamment l’anglais, devient un objectif majeur. Cet enrichissement, les retours d’expérience et les échanges que les étudiants pourront faire au sein même du lycée constitueront autant d’atouts sur lesquels se façonneront les valeurs piliers de la réussite du plus grand nombre, tant au niveau scolaire que social, dans un contexte économique et social qui présente encore bien des difficultés.

2.C/ Des exigences : diversité et qualité
Au cours de la troisième année de leur cursus, les stages en entreprise représentent un élément fondamental pour les DN-Made. En conformité avec la Certification de l’espace européen de l’enseignement supérieur et avec l’aide des professeurs, du responsable des échanges internationaux et du DDFPT (Directeur Délégué aux Formations Professionnels et Technologiques), les étudiants seront amenés à sélectionner des entreprises correspondant à leurs projets et à l’élaboration de leur mémoire de fin d’étude.
Malgré toute l’expérience acquise en la matière, tout ceci reste à inventer. Ainsi, pour nos trois spécialités (Mention Mode : Création mode & image de communication, Création mode & modélisme, et Mention Graphisme : Images et médias numériques) de nouveaux sites devront être identifiés et de nouveaux partenariats envisagés.
La diversité sera relative à la richesse des lieux de stage dont le choix s’effectuera à l’aune de la diversité des parcours envisagés, des projets singuliers et innovants. L’une des principales directives qui guide les démarches est en relation avec les principes du développement durable (éco-design, slow design), du respect des différences culturelles et de la solidarité internationale.
Elle provient donc de l’extérieur par les apports et les appropriations, mais elle est aussi intrinsèque par les valeurs que portent nos étudiants, leur culture et leurs codes spécifiques qui sont différents du continent européen. Le critère qualitatif est celui de l’enrichissement dû aux multiples échanges et à la volonté de créer un pôle d’excellence. Les exigences d’un diplôme de niveau Bac +3, sous la tutelle d’un organisme à rayonnement international (le CNAM), avec une certification européenne, sont autant de garanties qui cautionnent la valeur de nos futurs diplômés. Et dans cette perspective, le soutien du projet Erasmus devient substantiel.

3/ Modernisation de l’enseignement supérieur
Le Lycée Ambroise Vollard, par la structuration d’un pôle Arts Appliqués, tremplin vers les études post-bac et l’ouverture des Diplôme Nationale des Métiers d’Arts et du Design s’attache à valoriser les cinq priorités de la stratégie de modernisation de l’enseignement supérieur :

1.Augmenter les niveaux de qualification
L’offre en Dn-Made concerne environ 34 étudiants pour chaque promotion. Le recrutement se fait essentiellement sur l’île, mais des candidatures de l’extérieur ne sont pas exclues. Ainsi cela permet à des étudiants de toute provenance (y compris des titulaires d’un bac professionnel) l’accès à un cursus inenvisageable si tributaire d’une migration hors du département. Cette opportunité évite le décrochage scolaire et mène certains candidats à poursuivre leurs études dans de bonnes conditions in situ ce qui, autrement pour certains serait prohibitif.
La transformation des anciens diplômes en DN-MADE (qualification de niveau 6), correspond à la volonté gouvernementale de moderniser la formation initiale, d’harmoniser les cursus au niveau européen tout en augmentant dans les secteurs créatifs comme le design le niveau de compétence des lauréats aux examens. Les référentiels définissent pour ces voies les stratégies que chaque étudiant doit inventer en matière de recherche et d’innovation. Le niveau d’exigence requis et le soutien de l’équipe de direction renforcé par la vigilance des enseignants permettra aux étudiants, même les plus démunis d’atteindre leurs objectifs.

2.Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur
Le design est source d’innovation ; la créativité son adn. L’arrivée sur le marché de nouvelles sensibilités empreints de cultures différenciées est un atout pour les entreprises. Dans un contexte local peu étendu en la matière, le champ est ouvert, les défis à relever. D’où la pertinence d’une telle structure. Forts des expériences acquises au cours des échanges et des stages nos étudiants seront sans aucun doute des ambassadeurs performants pour inventer de nouveaux paradigmes dans leur domaine de prédilection. La maîtrise des nouvelles technologies et leur développement sont à la base de ces démarches, au centre des apprentissages.

3.Promouvoir la mobilité et la coopération transnationale
Naturellement, tout au long de leur formation, nos étudiants Dn-Made doivent prendre contact avec des entreprises pour une immersion et des stages. Mais c’est au cours de la troisième année que la nécessité d’une mobilité sera la plus probante, notamment vers des destinations plus larges et plus diversifiées dans l’optique de la conception des projets personnels et de la rédaction des mémoires.

L’expérience acquise en BTS nous a permis d’étoffer au fil des années un carnet d’adresses bien fourni. D’autre part, nous accueillons régulièrement des étudiants venant de France métropolitaine ainsi que, de manière plus ponctuelle, des étudiants étrangers (île Maurice). C’est cette politique d’ouverture que nous continuerons à faire valoir dans les prochaines années. Et sans doute, notre position stratégique au sein de l’Océan Indien nous permet d’envisager d’autres coopérations
régionales.
La validation de chaque semestre (6 au total) débouche sur l’attribution de 30 ECTS (soit 180 pour toute la formation). Ces formations s’inscrivent donc foncièrement dans le cadre européen des certifications.
Il semble important de souligner que toutes ces démarches sont susceptibles de favoriser l’accès à l’emploi sur tout le territoire (mais aussi sur un marché élargi et mondialisé) ainsi que le sentiment d’appartenance européen qui devient tangible par les aides obtenues et les expériences vécues.

4.Renforcer le « triangle de la connaissance » : faire le lien entre l’éducation La recherche et l’innovation.
Dans ce domaine, tout reste à construire. Mais des contacts sont déjà envisagés auprès d’entreprises locales qui sont à la pointe des technologies liées au développement durable et dans l’utilisation des énergies renouvelables (le solaire par exemple).
L’utilisation raisonnée des nouvelles technologies et ce qu’elles comportent de potentialités pour relever les défis de demain nécessitent des compétences et des savoir-faire que cultivent nos étudiants.
L’innovation passe également par une redéfinition de nos pratiques quotidiennes et, en collaboration avec des associations locales, nos étudiants sont déjà engagés dans une réflexion dirigée vers l’Upcycling.
Sans aucun doute, l’expérience de la mobilité vers d’autres horizons ouvrira des champs d’investigation bien plus amples, permettra d’entrevoir d’autres alternatives aux problématiques actuelles encore insoupçonnées.

Améliorer la gouvernance et le financement
Le cadre est celui d’un EPLE. La Région et le Rectorat sont garantes des bonnes pratiques par leurs expertises financières et pédagogiques. Le partenariat avec le CNAM (Centre National des Arts et Métiers) certifie la conformité des cursus et des diplômes délivrés.
Afin de rendre l’édifice plus solide, nous faisons appel à des investisseurs privés notamment par le biais des taxes professionnelles.
Une réflexion permanente entre les divers partenaires, mais aussi au sein des équipes participe d’une dynamique susceptible de faire évoluer les projets en élevant leur niveau qualitatif. Cette politique d’ouverture internationale inéluctable devient pour nos étudiants, et donc pour l’établissement, la colonne vertébrale du dispositif. Elle doit gagner en cohérence et devenir pérenne.

Conclusion :

La Charte Erasmus+ constitue pour le Lycée Ambroise Vollard une plus-value indispensable pour mener à bien ses objectifs d’excellence. Elle permettra une intégration manifeste dans l’espace européen de formation. Elle est susceptible de légitimer et de bonifier nos sections d’enseignement supérieur, de leur conférer une dimension internationale.

Cette charte représente également un passeport qui nous aidera à convaincre les entreprises régionales à s’engager à nos côtés dans la perspective d’une dimension internationale, mais aussi à faciliter nos contacts avec les entreprises extérieures.

Enfin, elle est un argument de poids pour motiver nos étudiants à s’engager dans un cursus d’études supérieures en toute confiance. Les défis : Avoir confiance en soi et aux institutions ; prendre conscience de son appartenance à l’Europe et du rôle à jouer « Citoyen du monde ».

In English

ERASMUS + ECHE 2021-2027 strategy statement

1 / The establishment Located in the south of the island, the Lycée Ambroise Vollard in Saint-Pierre – Réunion, is a Local Public Education Establishment, welcoming 1350 pupils, including 160 students. One of its specificities lies in having an Applied Arts center within it, offering a full course from the second to the professional license.
In addition to the BTS sections (Brevet de Techniciens Supérieurs en Comptabilité Gestion : Higher national technician’s certificate in Management Accounting ), since the start of the 2019-2020 academic year, the opening of two DN-MADE (National Diploma of Art and Design Professions/ fashion and graphic design) in partnership and under the supervision of the CNAM (National Conservatory of Arts and Crafts) pushes us to consider a redefinition of our mobility policy, in particular to allow our students to open their fields of investigation for their internships in Europe and abroad.

2 / Strategic objectives


2.A / An essential cultural openness
2.A.1 / For our undergraduate students (level 6 training), internships in companies are a sine qua non for graduation. However, the situation geographical area of the island, in the center of the Indian Ocean, if it has certain advantages linked to cultural particularities, to possible exchanges with other surrounding islands, also has drawbacks linked to insularity (isolation, limited number of companies sector) and the difficulties of traveling to Europe (remoteness, cost of air transport). In this context, the success of the courses depends on mobility.
2.A.2 / For teachers, international experiences and exchanges form the stone angle on which skills can be forged to feed practices for the benefit of the pole of excellence expected by the practice of foreign languages and confrontation with other teaching systems. This will have the double advantage of allowing, on the one hand, a more precise vision of how to prepare our students for further study (our training courses are indeed in the logic of the LMD system « License, Master Doctorate » with the validation of ETCS « European Credit Transfer and Accumulation System ») and, on the other hand, to build partnerships with a view to facilitating the reception of our students. Moreover, the policy of the Ambroise Vollard high school is already anchored in the logic of international exchanges since it has been welcoming trainee teachers from Spain and China for many years… This reception represents a significant part of the planned exchanges. . This is why the Erasmus program, essential support, will allow us to continue and to consolidate these steps in order to achieve our new mobility objectives.


2.B / International experience required.
The BTS in Fashion, Textile and Environment Design it has been around for over 20 years and joined our division at the start of the 2018-2019 school year. Since its inception, students have benefited from mobility to complete their internships in Europe and abroad thanks to a tripartite mechanism involving The Region, the LADOM and the Rectorship and the This made it possible to develop a very rich network of exchanges at the national level (Paris region, province), but also at the international level :

  • Nearby: Mauritius –
    More distant destinations: China, South America, Australia, United States.
    BTS will give way to DN-MADE. Benefiting from this mobility experience, it will become necessary to broaden perspectives and complete the address book to new destinations (India, South Africa, Belgium are being considered).
    To make this process possible, deepening and mastering a language foreign and, in particular English, becomes a major objective. This enrichment, the feedback and the exchanges that the students will be able to make within the school itself will constitute as many assets on which will be shaped the values which are the pillars of the success of the greatest number, both academically and socially, in a economic and social context which still presents many difficulties.


    2.C / Requirements: diversity and quality During the third year of their course, internships in companies represent a fundamental element for the DN-Made. In accordance with the Certification of the European Higher Education Area and with the help of professors, the head of international exchanges and the DDFPT (Deputy Director for Professional and Technological Training), students will be required to select corresponding companies, their projects and the preparation of their final thesis.
    Despite all the experience gained in this area, all this remains to be invented. Thus, for our three specialties (Fashion Mention: Fashion Design & Communication Image, Fashion & Model Design, and Graphic Design: Images and Digital Media) new sites will have to be identified and new partnerships considered. The diversity will be relative to the richness of the internship locations, the choice of which will be made in the light of the diversity of the courses envisaged, of the unique and innovative projects. One of the main guidelines that guide the process relates to the principles of sustainable development (eco-design, slow design), respect for cultural differences and international solidarity. It therefore comes from outside through inputs and appropriations, but it is also intrinsic through the values that our students carry, their culture and their specific codes which are different from the European continent. The qualitative criterion is that of enrichment due to multiple exchanges and the desire to create a center of excellence.
    The requirements for a Bac +3 level diploma, under the supervision of an organization with international influence (the CNAM), with European certification, are all guarantees which guarantee the value of our future graduates. And in this perspective, the support of the Erasmus project becomes substantial.

    3 / Modernization of higher education.
    The Lycée Ambroise Vollard, through the structuring of an Applied Arts center, a springboard towards post-baccalaureate studies and the opening of the National Diploma of Arts and Design Trades is committed to enhancing the five priorities of the modernization strategy of higher education:
    1.Increase qualification levels The Dn-Made offer concerns around 34 students for each class. Recruitment takes place mainly on the island, but applications from outside are not are not excluded. Thus it allows students of all origins (including holders of a professional baccalaureate) access to an unthinkable course if dependent on a migration out of the department. This opportunity avoids dropping out of school and leads some candidates to continue their studies in good conditions in situ which, otherwise for some would be prohibitive. The transformation of old diplomas into
    DN-MADE (level 6 qualification) corresponds to the government’s desire to modernize initial training, to harmonize courses at European level while increasing in creative sectors such as design the level of competence of exam laureates. The repositories define for these routes the strategies that each student must invent in research and innovation. The level of demand required and the support of the management team reinforced by the vigilance of the teachers will allow students, even the most disadvantaged, to achieve their goals.
    2.Improve the quality and relevance of higher education Design is a source of innovation; creativity is its dna. The arrival on the market of new sensibilities imbued with differentiated cultures is an asset for companies. In a small local context in this area, the field is open, the challenges to be met. Hence the relevance of such a structure. Based on the experiences acquired during exchanges and internships, our students will undoubtedly be successful ambassadors to invent new paradigms in their chosen field. Mastery of new technologies and their development are the basis of these approaches, at the center of learning.

  • 3.Promote mobility and transnational cooperation Naturally, throughout their training, our Dn-Made students must contact companies for immersion and internships. But it is during the third year that the need for mobility will be most evident, particularly to larger and more diversified destinations with regard to the design of personal projects and the writing of dissertations. The experience acquired in BTS has allowed us to expand over the years a well-supplied address book. On the other hand, we regularly welcome students from mainland France as well as, on a more ad hoc basis, foreign students (Mauritius). It is this policy of openness that we will continue to promote in the coming years. And undoubtedly, our strategic position in the Indian Ocean allows us to consider other cooperation regional. The validation of each semester (6 in total) leads to the award of 30 ECTS (ie 180 for the entire training). These training courses are therefore fundamentally part of the European qualifications framework. It seems important to emphasize that all these steps are likely to promote access to employment throughout the territory (but also in an enlarged market and globalized) as well as the feeling of European belonging which becomes tangible through the assistance obtained and the experiences.

    4.Strengthen the « knowledge triangle »: make the link between education, research and innovation. In this area, everything remains to be built. But contacts are already being considered with local businesses that are at the forefront of technologies related to sustainable development and in the use of renewable energies (solar, for example). The reasoned use of new technologies and what they have potential to meet the challenges of tomorrow require skills and know-how cultivated by our students. Innovation also involves a redefinition of our daily practices and, in collaboration with local associations, our students are already engaged in a reflection directed towards Upcycling. Undoubtedly, the experience of mobility to other horizons will open up much wider fields of investigation, and will allow us to glimpse other alternatives to current problems that have yet to be suspected.
  1. Improve governance and funding. The framework is that of an EPLE (public educational institution). The Region and the Rectorship guarantee good practices through their financial and educational expertise. The partnership with the CNAM (Center National des Arts et Métiers) certifies the conformity of the courses and diplomas issued. In order to make the building more solid, we are calling on private investors, particularly through professional taxes. Continuous reflection between the various partners, but also within the teams, contributes to a dynamic likely to develop projects by raising their quality level. This inevitable policy of international openness becomes for our students, and therefore for the establishment, the backbone of the system. It must gain in consistency and become sustainable.
    Conclusion: The Erasmus + Charter constitutes for the Lycée Ambroise Vollard an essential added value in order to achieve its objectives of excellence. It will allow manifest integration into the European training area. It is likely to legitimize and improve our higher education sections, giving them an international dimension. This charter also represents a passport that will help us convince regional companies to engage with us in the perspective of an international dimension, but also to facilitate our contacts with external companies. Finally, it is a powerful argument to motivate our students to embark on a graduate course with confidence. The challenges: Having confidence in oneself and in institutions; become aware of belonging to Europe and of the role to play « Citizen of the world ».